Accueil

Germination démarre sa phase II !

Le projet Germination démarre l’année 2017 en beauté : la phase II est désormais lancée, avec de nouveaux objectifs et des partenariats renforcés pour préserver l’agro-biodiversité et contribuer au développement durable des pays de l’océan Indien. Germination bénéficie de financements de l'Union européenne (Feder) et de la Région Réunion, dans le cadre du programme opérationnel INTERREG V 2014-2020.

Inventaires et collections des ressources végétales agricoles : ça continue !

Les inventaires, déjà bien entamés lors de la phase I, seront enrichis et affinés lors de cette seconde phase. Ceux réalisés à Grande Comore, par exemple, seront complétés par les inventaires de l’île d’Anjouan, qui mettent l’accent sur des espèces végétales prioritaires telles que la patate douce, l’igname et la banane. A Madagascar et à la Réunion, les partenaires de Germination poursuivront eux aussi leurs travaux, tandis qu’aux Seychelles et à Rodrigues, les inventaires débuteront. En plus des espèces cultivées, les espèces sauvages apparentées à ces plantes domestiquées (Crop Wild Relatives) seront prises en compte. L’idée est de finaliser avant la fin de la phase II un inventaire régional de toutes les ressources végétales agricoles présentant un intérêt partagé. 

Un management de qualité pour les collections

Germination II veut développer un système de gestion efficace pour les collections de ressources génétiques végétales agricoles. Le but ? Permettre une meilleure sécurisation de ces ressources et accroitre leur traçabilité. Une démarche qualité déjà opérationnelle au Centre de Ressources Biologiques Vatel de La Réunion, qui a obtenu fin 2016 sa certification suivant la norme AFNOR 96-900, spécifique aux CRB.

Renforcer les compétences

Vu le succès des missions d’expertise et des formations organisées pendant la phase I, Germination II va poursuivre ses activités d’échange et d’accompagnement. Déjà prévus : la mise en place de collections et d’une banque de semences par les Comores, avec le soutien de l’île Maurice, ou encore un appui du Cirad aux Seychelles pour réaliser des inventaires de ressources végétales agricoles, mettre en place des collections et en caractériser les éléments.

Germination II travaille avec 17 partenaires, répartis à la Réunion, à Madagascar, à Maurice et Rodrigues, aux Seychelles et aux Comores. Dû au nouveau périmètre géographique (pays membres de la COI), Zanzibar, présent dans la première phase, n’est aujourd’hui plus représenté dans le projet Germination mais reste membre du réseau.

Dans le cadre du nouveau Programme Opérationnel INTERREG V 2014-2020, démarré officiellement en avril 2016, le projet Germination II bénéficie de financements FEDER de l’Union Européenne et de la Région Réunion. Il est inclus dans le volet transfrontalier qui concerne la coopération entre les états membres de la Commission de l’Océan Indien.

Publiée : 27/02/2017

Cookies de suivi acceptés