Accueil

Pôle de Protection des Plantes (3P)

Date de mise à jour : 6 juin 2016

Le 3P, labellisé IBiSA, est situé à Saint-Pierre sur l’île de la Réunion. Regroupant divers partenaires, ce centre spécialisé dans la recherche et l’expérimentation végétale dispose d’équipements de haut niveau. Il constitue le plus grand centre de recherche européen dans le domaine de la protection des plantes en milieu tropical et accueille des scientifiques tant au niveau régional qu’international.

Une plateforme partagée

Le 3P est une plateforme de recherche originale et efficace dédiée à la protection des cultures tropicales et des milieux naturels. Il fournit des conditions expérimentales de haute qualité, avec accès sécurisé, dans le seul laboratoire de la région Réunion-Mayotte autorisé par les autorités françaises à stocker et manipuler des organismes nuisibles de quarantaine. Il offre un champ d’opportunités pour des chercheurs internationaux en visite à la Réunion.

Le 3P rassemble plus d’une centaine de scientifiques et techniciens en tant qu’utilisateurs permanents. Ils dépendent de divers partenaires:

  • Le Cirad et l’Université de la Réunion, dont les équipes de recherche sont regroupées au sein de l’Unité Mixte de Recherche Peuplements Végétaux et Bioagresseurs en Milieu Tropical (UMR PVBMT);
     
  • L’unité Ravageurs et agents pathogènes tropicaux du Laboratoire de la santé des végétaux de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES);
     
  • La Clinique des plantes de la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON);
     
  • Deux jeunes entreprises innovantes, une dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (eKoal) et l’autre dans la culture in vitro (VitroRun);
     
  • Le centre de ressources biologiques Vatel, labellisé IBiSA depuis 2009, qui conserve des collections de vanilliers, d’aulx tropicaux et de légumes sous-utilisés.

Le 3P est aussi largement ouvert à la communauté scientifique, accueillant des utilisateurs non permanents au niveau national (p.ex. l’INRA, le CNRS, l’IRD, l’IFREMER), régional (le sud-ouest de l’océan Indien) et international (p.ex. l’Université de Cambridge, l’Université d’État de Californie, le Département américain de l’agriculture).

Depuis qu’il est ouvert, le 3P a produit plus de 600 publications de référence, brevets, logiciels et variétés de plantes, formé 400 étudiants (y compris 300 Masters et 60 doctorats) et 200 personnes dans le cadre de la coopération régionale.

Les services

Le 3P est le plus grand outil collectif de recherche du Cirad en outre-mer. Il propose des services innovants tels que:

  • Un transfert de technologie et de connaissance pour les systèmes de protection des plantes, tests de dépistage, assainissement des plantes, micro propagation, etc.
     
  • Des formations et enseignements;
    Plan 3P
  • Le laboratoire de la santé des végétaux, spécialisé dans le diagnostic et l’identification d’organismes nuisibles (via la Clinique des plantes de la FDGDON) et dans le développement et la validation de méthodes de diagnostics (via l’unité Ravageurs et agents pathogènes tropicaux de l’ANSES);
     
  • Une plateforme technologique spécialisée en recherche et développement dans des domaines tels que la phytopathologie, l’entomologie, l’écologie forestière, la biologie moléculaire, la génétique et la biotechnologie en milieu tropical. Environ 12 équivalents temps plein (60 agents scientifiques et administratifs) sont impliqués dans le fonctionnement de la plateforme. Les frais liés à l’utilisation de la plateforme incluent les frais généraux de fonctionnement (entretien de l’équipement, fluides, énergie, frais de communication, produits consommables de laboratoire) et le soutien technique spécifique si nécessaire. Les frais sont facturés au temps d’utilisation des installations de la plateforme. 

Les infrastructures de la plateforme technologique de recherche

La plateforme donne accès à:

  • Un centre de documentation spécialisé;
  • 125 bureaux privés et en espace ouvert, avec accès au réseau interne et à internet;
  • Des salles de réunion avec systèmes de vidéoconférence;
  • Des stations de travail à haute performance et un support en bio-informatique fourni à tous les utilisateurs;
  • 15 ha de parcelles tropicales expérimentales comprenant 7,000 m² d’ombrières insect-proof, de serres insect-proof (dont deux NS2), de tunnels insect-proof et une station expérimentale en forêt tropicale au sein du Parc National;
  • 1,500 m² de laboratoires aux niveaux de sécurité 2 et 3 avec des technologies de pointe et des consommables de laboratoires. Ils sont conçus pour recevoir un large éventail de plantes, ravageurs et pathogènes, y compris des virus en quarantaine, des bactéries et des arthropodes. Le 3P a trois laboratoires principaux NS2 et une zone de quarantaine NS3.

Le service commun

Cet espace est équipé en autoclaves, lyophilisateurs, préparation automatique de milieux de culture, hottes chimiques et congélateurs avec alarmes (-30°C) sur télésurveillance. Le service fourni la verrerie de laboratoire, prépare les milieux de culture pour les utilisateurs et autoclave tous les déchets biologiques générés au sein de la plateforme.

Le Laboratoire de quarantaine (NS3)

Le laboratoire de quarantaine (NS3) maintient pathogènes végétaux, plantes et insectes nuisibles dans un état de confinement et d'isolation maximum afin de prévenir toute pollution de l'environnement, selon les réglementations en vigueur. Il contient 6 chambres de culture et d'élevage d'insectes.

Date de mise à jour : 6 juin 2016

niv1rich - 2 elements - crd_page, crd_page_chapitres, crd_galerie, crd_dossier_liens, crd_dossier_partenaires, crd_forums, crd_fichier, crd_lien, crd_gmap_kml, crd_fichier_de_donnees, crd_import_rss, crd_image, crd_flash_swf, crd_video, crd_embedly, crd_equipement, crd_webservice

Cookies de suivi acceptés