Accueil

Vers la conservation des races locales de zébus, moutons et chèvres à Mayotte

Le 1er juin, la Coopérative agricole des éleveurs de Mayotte (CoopADEM), la Chambre d’Agriculture de la Pêche et de l’Aquaculture (CAPAM) et le Cirad organisent une journée d'information et de sensibilisation sur les races de ruminants de Mayotte, au lycée agricole de Coconi. Trois experts en génétique animale de l'Inra interviendront également. Ces races locales sont aujourd'hui menacées par les croisements avec celles importées de métropole.

La CoopADEM, la CAPAM et le Cirad travaillent en partenariat depuis 2015, dans le cadre du projet Défi-Animal du Réseau d'Innovation et de Transfert agricole (Rita) de Mayotte, financé par l'Europe (Feader), à l'étude des races locales de zébus, moutons et chèvres, d’un point de vue génétique et démographique.

« Nous réalisons dans un premier temps une collecte de données dites ‘phénotypiques’, c’est-à-dire relatives à l’apparence des animaux : leur couleur, leur taille, la forme de leurs cornes… que nous corrélons ensuite à des données dites ‘génotypiques’. Suite à un prélèvement sanguin et des analyses génétiques réalisées en Métropole, nous obtenons une carte du génome de ces individus », explique Mélissa Ouvrard de la CoopADEM, dans le journal de Mayotte.

Ces éléments permettent aux chercheurs d’établir une sorte de carte d’identité des races locales de Mayotte, en termes de standard (à quoi les individus ressemblent et quelles sont leurs caractéristiques morphologiques spécifiques), d’origine (d’où viennent ces races, depuis quand elles sont présentes à Mayotte) mais aussi de performances (si elles possèdent des gènes spécifiques d’adaptation à leur environnement, de production de lait, de viande…).

« Ce travail nous permet aussi de réestimer les effectifs réels de ces populations sur le territoire Mahorais, le but final de ce projet étant de faire reconnaître les races locales de Mayotte par le Ministère de l’Agriculture afin d’organiser leur promotion et leur conservation », précise Mélissa Ouvrard.

Rendez-vous pour en savoir plus au lycée agricole de Coconi le 1er juin, de 8h à 15h.

Source : journaldemayotte.com

Publiée : 24/05/2017

Cookies de suivi acceptés