Accueil

Le renforcement des capacités, axe prioritaire de coopération dans l'océan Indien

L’Inter-CROST (Comité Régional d’Orientation Scientifique et Technique) de la Plateforme régionale en recherche agronomique pour le développement en océan Indien (PRéRAD-OI), atelier de travail collectif et participatif autour des enjeux d’agriculture et de sécurité alimentaire, s’est tenu les 27 et 28 septembre 2017 au siège de la Commission de l’océan Indien (COI) à l’île Maurice. Il a rassemblé une trentaine de participants de La Réunion, l’île Maurice, Madagascar, les Seychelles et l’Union des Comores, représentants des Ministères de la Recherche, de la Formation, de l’Expérimentation et du secteur privé.

C. Monier-B. Reynaud-A. Dambreville © C. Glad, Cirad
MM. Al Habib et Hamza © C. Glad, Cirad
Delégation Madagascar(1) © C. Glad, Cirad
Délégation Madagascar(2) © C. Glad, Cirad
Délégation Maurice © C. Glad, Cirad

La recherche agronomique partagée, levier majeur de développement économique

L’ouverture de cet Inter-CROST a été l’occasion pour la COI de rappeler que la recherche agronomique partagée constitue un levier majeur du développement économique de l’Indianocéanie. En ce sens, la plateforme a pour vocation de favoriser l’émergence d’activités collaboratives en recherche, innovation, développement et formation dans le domaine de l’agronomie en océan indien. « PRéRAD-OI est avant tout un outil, au service des Etats membres de la COI, qui se veut fédérateur et participatif. L’un des enjeux est la mise en réseau et cohérence des intelligences collectives, pour un développement à la fois global mais adapté à chaque territoire », souligne Christelle Monier, chargée de valorisation et coopération régionale du Cirad, animatrice de la PRéRAD-OI.  

En tant que dispositif organisationnel et technique permettant de produire, distribuer et valoriser des contenus au service des Etats membres de la COI, PRéRAD-OI se décline en trois axes de travail, validés collectivement lors de l’Inter-CROST : acteurs et gouvernance ; accompagnement et renforcement des capacités ; et animation et information.

La pertinence de la démarche PRéRAD et l’intérêt des parties prenantes ont été confirmés. Les composantes d’une potentielle phase 2 ont été discutées, à partir des résultats des concertations nationales organisées et animées par le Cirad en préalable de ces deux jours d’atelier, ayant pour objectif le recensement de domaines et actions prioritaires nationaux et régionaux. Ont notamment été identifiés le renforcement des compétences (incluant la formation) et la mise en place d’un observatoire des agricultures de l’océan Indien. « Avec cet atelier, nous actons un changement de paradigme et d’approche en mettant la voix des pays au centre des débats, ce qui présage d’un terreau riche pour nos futures collaborations en océan Indien », souligne Olivier Degenmann, Directeur adjoint de la DAAF.

Un comité de pilotage (COPIL) de PRéRAD se tiendra au premier trimestre 2018, en présence des représentants des Ministères de l’agriculture des cinq Etats membres de la COI.

Le projet PReRAD-OI est cofinancé par l’Union européenne (FEDER INTERREG V) et la Région Réunion

Publiée : 29/10/2017

Cookies de suivi acceptés