Accueil

Des plantes au service des cultures

Le Cirad a organisé du 24 au 26 janvier 2018 un atelier sur le thème des Plantes de Service (PdS) à La Réunion. La manifestation a rassemblé une trentaine de chercheurs et de partenaires professionnels* basés à La Réunion, Madagascar, Mayotte, Maurice et Tahiti, ainsi que des représentants de la Région Réunion.

Au travers d’échanges en salle, un point d’étape a été réalisé sur les principales avancées et les perspectives d’innovation et d'utilisation pour demain ont été abordées.

Ce séminaire a été décliné en trois micro-ateliers :

  1. « Données et applications pour les PdS » (bases de données : existant, besoins, structure, mode d'alimentation, mode d’utilisation) ;
  2. « Comprendre, prédire, évaluer » : intérêt de la modélisation pour la recherche des systèmes de cultures associées ;
  3. « Conception de Système de Culture innovants » : PdS et biodiversité fonctionnelle applicable à plus ou moins court terme pour les productions agricoles.

La synthèse de ces micro-ateliers a amorcé une réflexion sur les thématiques majeures à développer et sur les projets à lancer.

« Une initiative heureuse qui a permis de mettre en exergue l’ensemble des travaux conduits par la recherche et les professionnels, et la nécessité de poursuivre, voire d’accélérer ensemble, la dynamique engagée sur l’utilisation des plantes au service des cultures » résume Régis Goebel, Directeur adjoint de l’UR Aïda à Montpellier.

Les stations du Cirad (Bassin Plat à Saint-Pierre et La Mare à Sainte-Marie) et la station d’eRcane (Etang-Salé) ont été visitées pour observer les essais conduits actuellement sur les PdS et aussi le matériel agricole spécifique utilisé dans la gestion des PdS.

Atelier PdS© Cirad
Atelier PdS © Cirad
Atelier PdS © Cirad
Atelier PdS © Cirad
Atelier PdS © Cirad
PdS © Cirad

 * Étaient notamment présents les représentants de eRcane, Armeflhor, Chambre d’Agriculture 

Les Plantes de Service sont introduites en agriculture pour bénéficier de leur impact positif sur le milieu cultivé. En canne à sucre, ces espèces sont implantées en premier lieu afin de réduire l’utilisation des herbicides grâce à leur aptitude à maîtriser l’enherbement ; dans d’autres systèmes de culture, tels que l’arboriculture, ces plantes sont utilisées pour d’autres services écosystémiques (la protection contre l’érosion, l’amélioration de la fertilité, la gestion des bioagresseurs et auxiliaires…).

Publiée : 31/01/2018

Cookies de suivi acceptés