Accueil

Concours "Ma Thèse en 180 secondes"

Finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes" : Estelle Laboureur et Clara Rohrlich ont participé au concours le 30 mars 2018 sur le campus universitaire du Moufia à St Denis.

Estelle Laboureur et Clara Rohrlich, deux thésardes du Cirad, ont été sélectionnées pour la finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes" qui s’est déroulée le 30 mars 2018 sur le campus du Moufia, parmi les 12 candidats en liste.

Paroles de candidates au sujet de leur thèse et de leur participation à ce concours :

Clara Rohrlich  :

Mes travaux de thèse portent sur la lutte biologique basées sur des champignons entomopathogènes du genre Beauveria en zones tropicales. Je m'intéresse notamment à la durabilité de la lutte biologique contre le ver blanc de la canne à sucre à la Réunion. Je travaille également sur le développement de méthodes de lutte innovantes à l'aide de Beauveria, en particulier pour lutter contre les mouches des fruits. C'est cet aspect de ma thèse que j'ai voulu développer lors de Ma thèse en 180 s. Cette expérience a été très enrichissante, elle m'a permis de parler de mes recherches différemment, en utilisant l'angle de l'humour pour faire comprendre des concepts scientifiques.

C'était un vrai challenge personnel d'être capable de s'exprimer devant une telle audience, en respectant le timing. Avec les autres doctorants, nous nous sommes préparés ensemble et soutenus les uns les autres.

Je conseille vivement cette expérience à tous les doctorants !

Estelle Laboureur  :

Les Hauts de l'île de La Réunion sont historiquement des régions à caractère rural et agricole.

Aujourd'hui, rurbanisation, tourisme et patrimoine requalifient les enjeux de ces territoires, notamment à La Plaine des Cafres, zone d'étude de la thèse en cours. L'émergence de projets intégrés à ces domaines modifie le rapport des habitants à leur environnement en créant de nouvelles contraintes mais en engendrant aussi d'autres possibilités de développement. Mon travail en pluridisciplinarité, propose, grâce à l'articulation entre une approche très localisée de type ethnographique et une approche géographique à l'échelle des Plaines, d'examiner sur quelles bases peut se construire une gestion multi-usages des Hauts de l'île de La Réunion.

Pour cette édition 2018 de MT180, je souhaitais, le temps de trois minutes, emmener le spectateur avec moi, sur le terrain à La Plaine des Cafres, auprès des éleveurs bovins de La Grande Ferme afin de communiquer sur leurs expériences de vie, leurs pratiques et leur perception de l'évolution du territoire. Intégrer le public à mon quotidien et le sensibiliser à la discipline de l'anthropologie revêtait pour moi son importance.

Cette expérience de MT 180 a été en tout point enrichissante et j'encourage les doctorants à se lancer dans l'aventure ! L'exercice nous amène à sortir de nos sentiers académiques pour apporter notre dose de créativité dans l'explication de nos passionnants sujets de thèses ! Les collègues en sciences humaines et sociales, nous sommes si peu représentés, alors...Foncez !

Visionnez les interview d'Estelle et de Clara, réalisées avant le concours ainsi que leur prestation vidéo, sur Youtube

 Prestation vidéo de Clara

 Prestation vidéo d'Estelle

Publiée : 04/04/2018

Cookies de suivi acceptés