Accueil

Missions et chiffres-clés

L’île de la Réunion accueille le deuxième dispositif du Cirad en France, après Montpellier. Sa mission principale : contribuer, par la recherche, en partenariat, au développement des filières agricoles et agroalimentaires, tout en préservant l'environnement et la biodiversité.

Établissement public à caractère industriel et commercial, le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères et européennes.

Le Cirad répond à une triple mission à la Réunion et à Mayotte :

  • Produire des résultats scientifiques d’excellence,
  • Répondre aux besoins du développement rural des deux îles,
  • Mener une politique de coopération régionale active dans l'océan Indien.

Programmation des recherches

Organisme de recherche finalisée, le Cirad établit sa programmation à partir des besoins du développement, en concertation avec ses partenaires.

A la Réunion, les recherches du Cirad sont programmées et financées pour six ans, de 2015 à 2020, dans le cadre d'un accord-cadre entre l'Etat (Direction de l'Agriculture et de la Forêt), la Région Réunion, le Département de la Réunion et le Cirad. Chaque année, les résultats des recherches sont présentés aux filières et partenaires lors d'un comité de suivi dédié à chaque programme de recherche, et aux financeurs lors du comité tripartite de suivi de l'exécution de l'accord-cadre.

Les objectifs de l'intervention du Cirad à la Réunion sont en phase avec la stratégie bioéconomique de l'Union Européenne et la Stratégie de Spécialisation Intelligente (S3) sur "La Réunion productrice de solutions en bio-économie tropicale au service de l'économie du vivant". Ils prennent en compte les grandes orientations stratégiques de soutien au développement de l'agriculture du Programme réunionnais de l'agriculture et de l'agroalimentaire durables (Praad)  2014/2020. Il s'agit de :

  • conforter le rôle de la Réunion, comme plateforme européenne de recherche en milieu tropical
  • renforcer l'articulation entre sciences et pratiques au service du développement de la production agricole et agro-alimentaire de l'île
  • promouvoir une agriculture compétitive dans une dynamique agro-écologique
  • sauvegarder la biodiversité dans les écosystèmes naturels.

A Mayotte, les recherches sont programmées et financées dans le cadre d'une convention annuelle de partenariat entre l'Etat (Direction de l’Agriculture et de la Forêt) et le Cirad.

Financements des recherches

Le budget du Cirad à la Réunion est apporté à presque 60 % par le Cirad et l'Etat, 20 % par l'Union Européenne (Feader, Feder) et plus de 20 % par la Région Réunion.

Des financements complémentaires (environ 7 % du budget annuel pour le Cirad à la Réunion) sont obtenus pour certains projets de recherche ou d'innovation auprès : de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural : Casdar), du Ministère de l'Outre-mer, de l'Office de développement de l'économie agricole d'outre-mer (Odeadom), du Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi (Fonds Unique Interministériel : FUI), de l'Union européenne (7e Programme cadre : PCRD), d'Oséo représenté par l'Agence Française de Développement (AFD) à la Réunion, de partenaires privés.

Le Cirad à la Réunion en chiffres

  • 14 000 mètres carrés de laboratoires, serres, bureaux sur deux sites principaux à St Denis (La Bretagne) et St Pierre (Ligne-Paradis/Pôle de protection des plantes)
  • 35 ha de terrains d'expérimentations sur quatre stations (Bassin Plat, La Mare, Ligne-Paradis, Colimaçons)
  • Plus de 280 personnes travaillant dans les locaux du Cirad, dont 170 agents permanents au Cirad (plus de 60 chercheurs et 110 techniciens).

Le Cirad à Mayotte en chiffres

  • 5 personnes travaillant dans les locaux du Cirad, dont 1 chercheur

Cookies de suivi acceptés